Zizanie à la Mairie de Damgan


 

 

 

 

 

Une nouvelle réunion de travail à la Mairie....


Article du 30 Mai 2018

La valse de nos élus...

Le 27 Mars Ouest France avait publié un article annonçant près de 10% de démissions d’élus dans le Morbihan :

 

Mais ce n’est rien à côté de ce qui se passe à Damgan !

 

Comparons les tableaux des élus, mis à disposition sur le site de la mairie, entre 2014 et 2018.

 

 

Organigramme présenté sur le site de la mairie en 2014 :

 

Organigramme actuellement sur le site de la Mairie :

 

D'un tableau à l'autre, comptez les absents :

 

4 démissions, soit 22 % de nos élus,

2 refus de siéger, qui correspondent de fait, à des démissions supplémentaires

soit 33 %  -  Trois fois plus que dans l’ensemble du Morbihan

 

D’où vient le malaise ?

1.  D’une majorité scindée :

o   4 décideurs,

o   … et une majorité silencieuse dont on se demande si elle a droit à la parole ?

Quel ennui d’assister à un conseil municipal, aucune question, aucun débat ne viennent troubler le ronron convenu de la séance. Les décideurs n'étant pas infaillibles, des erreurs grossières pourraient passer comme lettres à la poste si les élus de l'opposition n'étaient pas là pour veiller au grain.

 

2.  De pseudo-concertations pour l’élaboration :

o   du PLU,

o   du projet de la Maison des Damganais,

o   du nouveau plan de circulation,

o   de la gestion de l’ALSH,

o   de la gestion du port et des mouillages…

 

3. De réunions restreintes, tenues en amont du conseil municipal, dans lesquelles les décisions les plus importantes sont prises en catimini.

Souvenons-nous d'octobre 2011, quand Monsieur Lamy, en sa qualité d'élu de la minorité d'opposition, dénonçait dans la presse la confiscation du débat démocratique par la municipalité alors en place. Nous serions curieux de savoir s'il est satisfait de la manière dont lui-même et son équipe ont rendu la parole aux Damganais.

 

4.  D'élus démotivés qui restent dans la majorité par solidarité, mais ne participent plus à aucune commission.

 

 

Et que dire du rejet de Véronique Kedzierski, qui a tout bonnement perdu sa place ?

et même dans l'organigramme elle est mise à part du reste de l'équipe.


Une ambiance délétère dans le personnel de la mairie

  • Jamais autant d’arrêts maladie. La majorité le reconnait lors de la présentation des comptes administratifs, elle justifie l’augmentation des dépenses de personnel par l’augmentation des arrêts maladie... ?
  • Un management chaotique qui explique sans doute en partie l'explosion de l'absentéisme.
  • Les départs de plusieurs agents à responsabilité, ce qui a fragilisé l’organisation des services technique et administratif, la réorganisation en différents pôles qui devait apporter efficacité et meilleurs services à la population, a débouché sur une impasse ; l’impasse de l’inefficacité, sûrement le « nouveau cap » promis.
  • La diffusion de fiches médicales d’arrêts de maladie (documents confidentiels) à des élus et des présidents d’association… ?
  • Une réorganisation inadaptée : de plus en plus d’administratifs et de moins en moins de techniciens sur le terrain,
  • Et comme nous vous l’avons déjà signalé une augmentation de 26% des charges de personnel. 

 


L’organisation et la gestion du pôle enfance

(Exclusion d’un Damganais)

Suite à la réunion de l’ALSH du 14 Avril 2018,

La municipalité a souhaité faire le point sur le pôle enfance.


MJ. Bonnet a commencé à prendre la parole puis c'est le responsable de l’accueil jeune qui a suivi.

Une trentaine de parents étaient dans la salle dont plusieurs très remontés.
De l'autre côté, la commission scolaire accompagnée de M. Grainzevelles, M. Lamour et de la directrice générale des services.

 

Le dialogue entre parents et responsable municipaux est devenu compliqué et tendu car plusieurs parents ont découvert des pratiques peu communes dans le fonctionnement de la cantine, à savoir :

  • Des enfants notent le comportement d'autres enfants puis font des croix sur une feuille. Heureusement, comme par hasard, ce document a disparu il y a une semaine. Ce procédé s'apparente à de la délation.
  • La municipalité a installé un feu rouge dans la salle de la cantine pour évaluer le niveau de bruit et quand ça passe au rouge une sirène retentit…
  • Quand on leur parle de mauvaise insonorisation, ils répondent que le problème vient des couverts et du sol.

Pour l'ALSH, ils nous assurent que l'équipe en place est la meilleure à tout point de vue, sauf que les parents n'en sont pas satisfaits.

 

Ils prétendent qu'il y a toujours au moins 2 animateurs en permanence. On sait très bien que c'est faux et cela leur a été dit.

 

Un cahier des incidents marquants sur la garde des enfants à l'ALSH a été mis en place mais quand on demande à le voir, personne n'est au courant.

 

On a demandé pourquoi la responsable de l’ALSH n'était pas présente à  cette réunion, on nous a répondu qu'elle avait des obligations familiales.

 

Toutes ces mauvaises réponses ont contrarié beaucoup de parents et on n'avait jamais vu la municipalité et le maire autant sur la défensive.

 

Quant au cas de l'enfant exclu, le maire a dit qu'il ne reviendrait pas sur sa décision. Grandes stupeurs dans le public.

 

Quand nous lui avons demandé si tous les parents étaient invités, il a répondu : OUI, mais cette information c’est avérée fausse.

 

Dialogue et concertation étaient au centre des préoccupations de nos élus lors de la campagne des municipales de 2014.

Face à la réalité de l’exercice des responsabilités, tout ceci s’avère plus délicat à mettre en place.

 

L’amateurisme de cette équipe municipale dans la gestion des conflits et sa méconnaissance chronique de la relation à l’autre laissent entrevoir une fin de mandat pénible.

 

AlloDune restera vigilant et continuera de vous informer sans outrance, sans démagogie.


Ecole publique Henri Matisse